.

Ti-punch Acajou

Ambroise et Edmée dans l'Océan Indien

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Colocataire...(s)

Publié le mercredi 19 mai 2010, par Ambroise.

Non, rassurez-vous, personne ne viens envahir nos peu de m², c'est juste une tourterelle (pigeon ?) qui est venue faire son nid sur la terrasse. Jusque là rien d'extraordinaire. Et pourtant ce n'est pas faute de l'avoir découragée (nous avons enlevé ses premières tentatives de nids) ; je sais vous nous trouvez cruels, mais notre amie la tourterelle fait ses besoins partout ... ;-)

Mais avec la photo ci-dessous vous comprendrez que cette fois ci nous n'avons pas eu le courage de détruire le nid ... et pour cause, elle vient d'y pondre deux œufs.



Ce qui fait que nous avons maintenant (pour environ 2 semaines d'après Internet) une tourterelle qui couve ses œufs tranquillement. On espère que les petits oisillons ne feront pas trop de bruit ...



Pendant ce WE prolongé (nous avons fait le pont), j'ai enfin pu faire voler ma fusée avec sa nouvelle base de lancement ; sans l'altimètre qui était en étalonnage chez un pilote de l'Armée de l'Air, mais avec son parachute. Malheureusement celui-ci ne c'est pas ouvert à chaque fois, notamment pendant le vol ci-dessous. Cependant cela ne nous a pas empêché de bien nous amuser et de constater qu'elle monte haut (attention au son, car Edmée vers la fin du film, pousse un hurlement d'effroi :-) ).



Pour lire la vidéo, vous devez avoir Adobe Flash Player
d'installé pour votre navigateur.

Merci à Alex pour le film (sur iPhone).

Bonne (fin) de semaine à tous.

Cheveux ... loooooongs !!!

Publié le dimanche 9 mai 2010, par Ambroise.

Avant d'aborder la longueur de nos cheveux, petit retour rapide sur le WE dernier.
En prévision des futurs vols, j'ai procédé à quelques tests de mise sous pression (4 et 5 bars) afin de tester la résistance du collage des bouchons. Tests concluants, le collage résiste à 5 bars de pression.





Pour l'atterrissage des fusées, il ne faut pas oublier le parachute (en sac poubelle et coton à crocheter).



Et enfin, passage à la fusée de taille supérieure, à deux étages.

Mise en peinture de l'ogive :



La fusée sur sa rampe de lancement :



P.S. : suite à un test de pression de ce WE, rupture de la fusée en deux. Il me reste donc à recommencer (heureusement les tests se font sur la terrasse, les éléments de la fusée étant attachés à la balustrade - car à 5 bars, ça déménage).

Pendant ce temps, Madame s'adonne aux joies de la couture, avec un nouveau modèle : la trousse de toilette (merci Marie pour le patron).





Actuellement en préparation, des modèles avec dentelles, pochoirs, madras, etc.







La fin de l'année (scolaire) approche et le rythme des soirées (de départ) va commencer à s'accélérer. La saison commence donc cette année par une soirée dont le thème était : perruque.
Vous nous connaissez, plutôt que de courir dans les boutiques de Fort de France (d'ailleurs nous ne pouvions pas, car travail oblige !), nous les avons faites. Matériel de base :

  • 2 pelotes de laine vert d'eau.
  • 2 pelotes de laine rose.
  • 2 feuilles de papier cartonné.
  • de l'élastique.
  • de la peinture "flash" en bombe.
  • un marqueur noir.

Et nous voilà donc en train d'attacher 280 mètres de laine par perruque le long d'un fil !!!





Une mise en peinture (deuxième fois de ce message !) du sommet des perruques :



Et hop voilà le résultat. Vous noterez le "Bamboula" sur le sommet du chapeau, qui était le maître mot du mail d'invitation à la soirée.



Mise en situation et essai(s) avant le départ pour la soirée.







Sur place, nous retrouvons une bonne bande de "perruqués" ...





... que nous aidons (avec modération) à descendre quelques binouzes.





Bon retour à la famille Cross et bonne traversée à Stan et un grand merci pour cette superbe soirée.

En la fête de sainte Jeanne d'Arc : Vive Jeanne ! Vive la France !

Bonne semaine à tous.